La carie

 

Dès son éruption dans la cavité buccale, la dent est confrontée à un environnement complexe, en équilibre précaire, en raison des modifications qui s'y produisent en permanence : variations du débit salivaire, prises alimentaires, modification du pH buccal, plaque dentaire…
Elle est ainsi régulièrement soumise à des agressions potentiellement pathogènes qui peuvent se traduire par l'apparition de lésions carieuses.

Qu'est-ce que la carie ?

A partir des glucides présents dans les aliments, les bactéries vivant naturellement en bouche synthétisent des acides capables de déminéraliser l’émail puis les autres tissus de la dent.
 

Les points clés


4 facteurs concourent à la genèse de la carie (travaux de Keyes) :

1  le terrain
Nous n’avons pas tous la même résistance face à la carie. Certains ont des dents fragiles, avec des défauts de l’émail ; d’autres, des dents avec des sillons profonds. Enfin, des dents malpositionnées rendent le brossage difficile et favorisent l’accumulation de plaque dentaire. La qualité et la quantité de salive ont également une influence. Les facteurs immunitaires, locaux ou généraux, jouent également un rôle.

2   les glucides
Communément appelés " sucres ", ils regroupent le saccharose, le glucose, le fructose et le lactose. Il faut savoir que le terme " sucres " ne veut pas dire aliments sucrés. Certains aliments comme les gâteaux apéritifs, les chips, les céréales… contiennent des sucres qui favorisent le développement des microbes et donc les attaques acides. Afin de limiter l’activité des attaques acides, il est recommandé de consommer ces aliments en cours de repas.

3 – la plaque dentaire
Les bactéries de la plaque dentaire (Streptocoques Mutans, Lactobacilles) se " nourrissent " des glucides contenus dans les aliments et produisent des acides qui agressent l’émail des dents.

4  – le temps
Chaque fois que les trois facteurs (terrain, aliments et plaque dentaire) sont en contact, il y a risque pour les dents.
Et même si les agressions sont journalières, une carie ou une maladie des gencives demande du temps pour se constituer.

Comment naît la carie ?
Les bactéries adhèrent aux surfaces dentaires (la plaque) et utilisent les sucres pour former des acides qui attaquent l'émail (déminéralisation).

Comment l'éviter ?

En respectant les 4 règles de prévention

1  – La visite régulière chez le chirurgien-dentiste au minimum une fois par an, afin de dépister au plus tôt l’apparition
d’éventuelles pathologies.
Au même titre qu’un médecin, le chirurgien-dentiste établit un dossier médical (interventions chirurgicales, traitements thérapeutiques en cours, allergies…), détermine le risque carieux et parodontal individuel et établit un calendrier de visites de contrôle.

2  – Une bonne hygiène bucco-dentaire
Un brossage 3 fois par jour, après chaque repas, et au minimum matin et soir, élimine la plaque bactérienne. Il ne faut surtout pas oublier qu’une brosse à dents porte les microbes de son utilisateur et, à ce titre, une brosse ne se prête pas.

Nota : le nombre de brosses à dents utilisées était pour 1997 de 1,4 par personne pour une recommandation de 4.
Quant au dentifrice, pour cette même année les Français ont consommé 3,5 tubes contre 7 recommandés.

3  – L’utilisation d’un dentifrice au fluor
A l’état naturel, le fluor est présent dans de nombreux aliments : thé, épinards, poissons…
Certaines eaux, tant minérales que de distribution, sont elles aussi naturellement riches en fluor.
Dès l’âge de 6 ans, il est recommandé d’utiliser un dentifrice au fluor dosé entre 1 000 et 1 500 ppm F-, le fluor favorisant la reminéralisation de l’émail des dents.
En cas de risque carieux élevé, le chirurgien-dentiste peut prescrire des bains de bouche ainsi que des gels,
vernis ou comprimés à fort dosage en fluor.

4  – Un bon équilibre alimentaire
L’équilibre du milieu buccal nécessite une bonne santé générale ainsi qu’une alimentation équilibrée :

  • Alimentation variée pour garantir une bonne répartition entre glucides (55% de l’apport énergétique journalier),
  • protéines (15%) et lipides (30%)
  • 5 repas maximum par jour et pris de façon régulière : petit déjeuner, déjeuner, dîner et 2 collations
  • Apport en eau suffisant (l’eau représente 60% du poids d’un adulte)
  • Attention au grignotage.

Nota : la prise isolée d’un jus de fruits, d’un café ou thé sucré est assimilée à une collation

En bref


SOURCES :
ADF (Association dentaire française)
UFSBD (Union française pour la santé bucco-dentaire)

dernière mise à jour : mai 2004